Alexandre Gauthier / La Grenouillère

La Grenouillere

L’autre madeleine

Vous avez aimé celle de Proust, vous adorerez celle de Gauthier, celle avec qui s’écrit avec un A, comme Alexandre, jeune chef talentueux qui a fait de la Grenouillère, maison familiale située à la Madelaine-sous-Montreuil, un haut-lieu de la gastronomie française.

Cela fait maintenant sept ans qu’Alexandre Gauthier a repris l’auberge familiale. Après quelques errements, il a enfin trouvé sa voie, affiné son projet et créé un lieu un lieu unique, radical. D’une table classique et de belle tenue, il a créé un univers totalement différent où la modernité et la fougue de la jeunesse tranche avec l’héritage paternel. Alexandre Gauthier revendique une cuisine de terroir, résolument française mais libérée de ses contraintes et de ses aprioris. Face aux produits, il affiche une franchise parfois brutale. « Chaque produit a une vie et des ressources à tous les stades de sa vie. C’est vrai pour les fruits et les légumes mais également pour la viande. Ici, je sers la vachette à 3, voire 5 semaines. J’adore imaginer des recettes avec un même produit travaillé à des stades de maturité différents qui dévoilent alors des goûts et des saveurs insoupçonnés ». Son autre cheval de bataille, la cuisson : « Pour moi, on mange toujours trop cuit et c’est un désastre gustatif. Mais pas seulement. L’intégrité même du produit en est modifié ». Ce chantre de la cuisson courte le prouve avec un de ses plats signatures : le homard-genièvre. Le chef a concocté quelques belles surprises plus classiques. Œufs de caille Algues séchées, Potimaron et Clémentine, Blanc de caille et Crevettes grises, Courge jaune et Coquillages, Huitre chaude au poivre blanc, Haricots beurres rôtis au beurre,  Seiche sang de cochon, Vachette, Maïs sarriette, Cacao cerfeuil… les associations se jouent au millimètre, titillent le palais, sollicitent notre mémoire, éveillent les émotions.

La GrenouillereLa Grenouillere

Des huttes pour chambre

L’idéal, après un tel moment, est de rester dormir sur place. Alexandre Gauthier et l’architecte Patrick Bouchain ont su créer un lieu hors du temps, suspendu entre marais oublié et jardin fantastique. Inspiré des huttes de de la baie de Canche, les deux compères ont dissimulé huit chambres au fond de la propriété mise au naturel par la paysagiste Tiphaine Hameau. Plantes endémiques, fagots, hêtres, bouleaux et saules pleureurs se mêlent et s’entremêlent en un savant désordre, se reflètent dans la grande baie vitrée des chambres. Intérieur en bois brut, lit en contrebas, baignoire dissimulée dans une coffre banquette, poêle à bois, télévision dissimulée dans une toile de jute…tout a été conçu pour créer un rustique confortable, un nouvel antre propice à l’hibernation.

Pratique

La Grenouillère, 62170 La Madelaine-sous-Montreuil. Tél.: 03 21 06 07 22. Mail : contact@lagrenouillere.fr  Site : www.lagrenouillere.fr

Le restaurant : Formule grenouille à 45 euros au déjeuner. Menu dégustation en 8 services à 85 euros (déjeuner et dîner). Menu découverte en 11 services à 110 euros (dîner). Carte de 55 à 85 euros. Ouvert du vendredi au dimanche au déjeuner et tous les soirs pour le diner sauf le mardi. Ouvert 7j/7 en juillet et en août

L’hôtel : 4 chambres dans la longère de 140 à 180 euros la nuit sans le petit-déjeuner. 8 huttes : à partir de 215 euros la nuit (250 le samedi) sans le petit-déjeuner. Le petit-déjeuner (8h à 11h30), est à partir de 21 euros.

 

La GrenouillereLa Grenouillere 

La GrenouillereLa Grenouillere