Utilisation des appeaux vivants à la chasse

Le 15 Avril dernier, le Parlement Européen votait une nouvelle fois au sujet de l’utilisation des appeaux vivants à la chasse, malgré un premier rejet au 11 Février 2014, suite à une mobilisation intensive de la FACE. Cette proposition d’interdiction a été redéposée par José Bové, au nom du groupe des Verts allemands.

L’argument principal avancé par les plaignants était le risque que ces oiseaux détenus et utilisés comme appeaux vivants à la chasse de certaines espèces (grive, corvidés, pigeons, canards…) soient un vecteur de contagion impossible à contrôler. Or cet argument n’est pas défendable scientifiquement, et ces oiseaux ont même au contraire déjà servi d’indicateurs de santé pour des espèces sauvages, jouant ainsi un rôle précieux dans la lutte contre la grippe aviaire.

Cette pratique légale et traditionnelle ancrée dans plusieurs pays méditerrannéens dont la France, participe de la chasse durable et se préoccupe du bien-être des animaux détenus. La proposition d’interdiction a été une nouvelle fois rejetée par le Parlement Européen à une large majorité, le 15 avril (468 votes contre 164, et 15 abstensions).

Voici en lien le communiqué de la FACE à ce sujet.

Cliquez moi